• COURS DE BATTERIE A CAEN - D'autres Porteurs d'eau

    Arthur Rimbaud

    Magma (musique « de l’âme pour l’âme », puissante, lyrique, bestiale et raffinée)

    Keith Jarrett (ou la musique philosophique ; répétition et déploiement mélodique né de cette répétition, le tout en un mouvement évolutif avec naissance, acmé, mort — le mouvement de la vie même)

    Héraclite

    Lorand Gaspar (où s’exprime l’alphabet des corps et la respiration des éléments et des pierres, la sève de vie qui irrigue chaque particule de matière)

    Quand les Aigles attaquent

    Gene Hoglan et Death (Individual Thought Patterns et Symbolic)

    Marc-Alain Ouaknin (pour sa science et son intelligence du Texte, sa capacité à midrasher infiniment)

    Polytown (Musique et c'est tout ; Bozzio, Karn, Torn magiciens)

    Sous le Soleil de Satan (chef-d'œuvre de cette époque bénie où le Festival de Cannes récompensait encore les artistes)

    Allan Holdsworth et son magique appel à TOI

    Monsieur Chouchani

    Nicko Mc Brain (pour l’envie : d’imiter, de jouer, de « sonner comme »)

    L’Ecclésiaste (roboratives « DiVReI QoHèLèT »)

    Michael Hedges, son mémorable pique-nique en plein champ, ses tentatives pour échapper aux frontières aériennes

    Le Nom de la Rose

    Jeff Beck, Robert Fripp, Scott Henderson

    E.S.T trio

    Éric Zemmour (ou l'illustration obstinée, salutaire et bienveillante de ce que l'on peut être seul contre tous ; et mieux, avoir raison contre tous)

    Alain Finkielkraut (pour les mêmes raisons)

    Élisabeth Lévy (pour les mêmes raisons ; causeur.fr)

    Manu Katché (le son, la finesse, le toucher)

    Bertrand Blier (Buffet Froid, Trop Belle pour Toi, Merci la Vie)

    Marcel Jouhandeau et son style inégalable (et d’ailleurs inégalé), son austérité hédoniste et torturée, vaguement janséniste

    Mort d'un commis voyageur

    La Rochefoucauld, grand papa de Sigmund (un obscur médecin viennois), janséniste ou quasi,  styliste  comme  il se doit

    La Bruyère, fiston du précédent, donc papa de l'autre ; aussi jovial et optimiste, et styliste il va sans dire

    Iron Maiden (divines années 80)

    les Samaritains

    King Crimson

    Pierre Bachelet

    Léo Ferré (la puissance de son dire, sa puissance à dire, « Et… Basta ! »)

    Témoin à charge ("Oh Marlène !")

    Gabriel Matzneff (politique et galipettes à gogo ; Belles Lettres et souci du style ; et puis, et puis, l'amour des paradis perdus, le refus des lendemains qui chantent)

    The Mars Volta (astre puissant, fin, violent et complexe)

    la Bible (et ses spirituels et intellectuels transports hébraïques ; Verbe, tout y est Verbe, parce que le Verbe est Tout ; tout y étant sujet, prétexte à scruter, déployer, creuser, forer le Verbe, à soulever les pierrese du langage et du sens, jusqu'à en douter de l'inexistence de Dieu)  

    La chatte sur un toit brûlant

    Enrico Macias

    Guillaume de Machaut, son "Remède de Fortune", trois quarts d'heure d'extase

     La cathédrale de Chartres

    Billy Cobham (« un coup de son doigt sur le tambour » reconnaissable entre mille)

    Baudelaire (philosophe égaré en poésie)

    Mark Guiliana (OVNI des peaux)

    La Dernière Tentation du Christ

    Joan Baez

    Claude Simon (pour son Herbe enivrante)

    Magnus Öström (et ses caresses tendues et colériques à l’occasion)

    Camus (son Mythe, sa Révolte, sa Chute, la réconciliation de la raison et du style, de la sensibilité ; et pour sa vaccination contre les idéologies)

    Christian Vander (le chanteur ; possédé, inspiré, inspirant, créativement brutal)

    Mais qui a tué Pamela Rose ?

    Paul Auster ― son Invention, ses blanches étendues et ses Disparitions, « comme des poings serrés », pressoirs à sens(ations)

    Bill Bruford (et ses savants et poétiques calculs, comme une mathématique du coeur)

    Trilok Gurtu (son pied droit greffé sur son bras gauche).

     

    Surtout, Moïse de la batterie, Mozart du Verbe renouvelé :

     Terry Bozzio.

     

     

    Également, Henri Michaux, pour ceci (et tout le reste) :  «Même si c'est vrai, c'est faux»

    Enfin, Ludwig Wittgenstein, pour ceci (et seulement) : «Ce que nous exprimons dans le langage, nous ne pouvons l’exprimer par lui».